J’apprends à coudre : mes premiers pas

de | 13 février 2016

J’apprends à coudre : mes premiers pas

Voici donc une sélection de mes premières « vraies » réalisations en couture à partir du livre de Sylvie Blondeau « Mon atelier couture » déjà cité dans ma page Pourquoi ce blog ?  A noter que les patrons sont fournis en taille réelle, il suffit donc de les recopier par transparence avec tout simplement du papier à patron. Si vous voulez en savoir plus sur cet ouvrage, je vous invite à vous rendre sur le blog de la fée Paillette qui en fait une présentation assez complète.

  • L’étui à ciseaux, modèle facile à réaliser pour une débutante, permet d’apprendre à poser un biais.
  • L’enveloppe à épingles, toujours dans la catégorie « facile à réaliser ». Celle-ci est composée d’un patchwork de 4 carrés de 11 cm x 11 cm et permet là aussi de voir comment poser un biais. Il y a de la feutrine entre le tissu extérieur et la doublure.
  • Le bocal pique-épingles, bien que affiché dans la catégorie facile, la confection de celui-ci requiert un peu de minutie pour découper et assembler les 6 petites pièces aux formes arrondies. La confection du volant ne pose finalement pas trop de souci, il suffit en fait de passer un fil de fronces dans la bande de tissu puis de tirer sur le fil pour adapter le volant à la bonne dimension. Il a une bonne bouille, vous ne trouvez pas ?
  • Housse de machine à coudre, niveau facile. Je crois que c’est ce modèle qui m’a donné envie d’acheter ce bouquin. J’ai eu un coup de cœur pour cette housse que j’ai trouvée  vraiment sympa avec ses poches et son doublage en plastique transparent (je n’imaginais même pas qu’on pouvait coudre du plastique cristal !). En plus, honte à moi,  ma machine n’avait rien pour s’habiller, j’osai la rangeai dans un grand sac-cabas de supermarché !! J’ai eu des difficultés à poser le biais sur le pourtour car lors de l’assemblage du plastique transparent sur le tissu, mon point zigzag (surfilage) n’était pas bien droit et débordait un peu trop par endroits. J’ai résolu le problème en posant un biais plus large ! Elle est belle et élégante maintenant ma machine, non 😉 ?
  • La trousse polochon, cela se corse, cet ouvrage relève d’un niveau intermédiaire mais cela ne fait rien, j’ai trop envie de le tenter. En plus, j’ose modifier les dimensions de la trousse de façon à pouvoir y ranger mes aiguilles à tricoter. Finalement, je ne suis pas mécontente du résultat même si je n’ai pas bien réussi la couture du fond, côté intérieur. En effet, les deux épaisseurs restent trop apparentes à mon goût.

Trousse à aiguilles à tricoter

Trousse pour aiguilles à tricoter

  • Paniers souples, niveau intermédiaire. J’ai réalisé le petit modèle et le grand. Au niveau « techniques de couture », je continue à apprendre à poser un biais et je découvre les coutures anglaises. Je suis agréablement surprise par le résultat car ces coutures anglaises font une belle finition et donnent une belle allure à mes paniers. J’ai eu un peu de mal avec l’assemblage du dessus du panier et j’ai dû m’y reprendre à deux fois lors de la confection du premier. En fait, je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais le montage était à l’envers ! Pas découragée pour autant, découd-vite en main, j’ai vite réparé cette erreur.
  • Valisettes, le degré de difficulté est « bon niveau ». Pas de complexes, je veux dompter le passepoil (terme jusqu’alors inconnu pour moi). J’ai eu l’air bête quand j’ai demandé à la mercerie de m’indiquer où étaient les passepoils car j’étais incapable de savoir à quoi cela ressemblait ! Et bien croyez-moi, la pose du passepoil c’est facile ! oui ! il faut vraiment essayer. Au départ, on a l’impression qu’on le pose à l’envers car le « boudin » doit être positionné vers l’intérieur de l’ouvrage. Attention, il faut utiliser un pied spécial, moi j’utilise le pied pour poser les fermetures éclair et ça marche très bien. Pour la réalisation de cette valisette, j’ai aussi posé pour la première fois du molleton et cela n’est vraiment pas un obstacle. Pour bien réaliser cette valisette, il faut être attentif et prendre le soin de bien lire et relire chaque étape. La aussi, comme pour les paniers, je me suis retrouvée avec un montage à l’envers ! (je dois vraiment avoir un problème de logique). Cette fois encore, armée du découd-vite et de petits ciseaux, j’ai défait et recommencé. Pas de regret, le résultat n’est pas si mal même s’il y a quelques petits défauts.
  • La trousse cupcake, niveau intermédiaire. Cela faisait un petit moment que je voulais la faire cette petit trousse en forme de gâteau. Je n’ai plus hésité une fois que je suis tombée sur ce tissu imprimé de gâteaux bien appétissants. Je crois que la difficulté majeure consiste à effectuer une bonne découpe des tissus de façon à bien ajuster ensuite les formes arrondies. Je l’ai ornée d’un petit galon pompon assorti au tissu et choisi une pression résine pour la fermeture.

D’autres réalisations sont à découvrir ici

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *