Enfin des coussins confortables pour notre fourgon aménagé

de | 5 décembre 2018
Enfin des coussins confortables pour notre fourgon aménagé

Version Jour

Les coussins de notre petit fourgon aménagé avaient un gros défaut : ils étaient inconfortables. Difficile de comprendre vraiment les raisons car ils étaient pourtant constitués d’une mousse d’une qualité très honorable. OK, le couchage est spartiate : les coussins sont simplement posés sur des coffres de rangement en bois. Pas de sommier donc, ni de vrai matelas comme on peut trouver dans les campings cars super équipés disposant d’un lit permanent. Mais bon, même s’il s’agit d’un couchage occasionnel, difficile de s’en contenter. Se lever le matin avec mal au dos ou aux épaules c’est pas top, surtout que pour profiter de ses vacances, il faut être en forme.

Après avoir tourné le problème dans tous les sens et avoir même acheté un surmatelas à mémoire de forme de 3 cm d’épaisseur, l’amélioration du couchage n’était pas au rendez-vous. Et pourtant, la solution était à portée de main. Alors que je méditais une fois encore assise à l’intérieur du fourgon, j’ai examiné avec attention les coussins et là j’ai eu une illumination, yes ! Le tissu, du Dralon

Enfin des coussins confortables pour notre fourgon aménagé

Version initiale

qu’on avait d’ailleurs choisi nous-mêmes au Quartier des tissus de Montpellier, d’une jolie couleur rouille, était tellement tendu que cela tirait sur toutes les coutures. Je décidai de continuer mon exploration en ouvrant la fermeture éclair du coussin le plus long pour en extraire la mousse. Et là, quelle surprise, sortie de son enveloppe, la mousse, bien qu’assez ferme car d’une bonne densité, était souple. En s’allongeant dessus, plus rien à voir avec cette sensation de dureté. En fait, la mousse libérée de son carcan reprenait son volume. L’enveloppe, trop ajustée, l’étouffait complètement et d’ailleurs l’épaisseur avait souffert. En effet, par endroit celle-ci était aplatie, surtout dans les angles. Armée de mon centimètre de couturière, je me suis vite rendue compte que les housses avaient été taillées chichement.

Je n’ai pas hésité longtemps. Je suis partie en quête d’un tissu d’ameublement (le Dralon initial était en rupture de stock) dans les tons orangés et j’ai entrepris de refaire tous les coussins. Ce n’était pas une mince affaire car il y en avait huit dont deux très longs et des fermetures éclairs à poser sur chacun. J’ai calculé les dimensions à partir de la taille réelle des rectangles de mousse et j’ai même rajouté une marge pour y insérer des morceaux du sur-matelas. Ce fut un gros boulot mais je recommencerai sans hésitation, vu le résultat. Aujourd’hui les coussins sont confortables, aussi bien dans la configuration Jour que dans la configuration Nuit. Plus rien à voir avec la version précédente où ils étaient tellement comprimés dans leur housse qu’on avait l’impression de s’étendre sur du bois.

Pour le coup, je m’interroge encore. Est-ce la technique pratiquée habituellement dans ce type d’aménagement qui veut que le tissu soit étiré au maximum pour un rendu le plus esthétique possible ? ou bien est-ce parce que la couturière chargée de la confection de nos coussins a eu la contrainte d’utiliser un métrage limité ?

« Jour et Nuit » était un des thèmes optionnels du Défi du fil de novembre 2018 lancé par Stella. Avec cette réalisation, je participe donc au DDF2018#11

Please follow and like us:
0

Une réflexion au sujet de « Enfin des coussins confortables pour notre fourgon aménagé »

  1. Stella

    Oh c’est impressionnant, encore une belle cousette qui a du te donner quelque fil à retordre. Beau défi bien réussi en tout cas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *