Une tunique volantée pétillante

de | 28 mars 2021
Une tunique volantée pétillante
Une tunique volantée pétillante

C’est dans un joyeux désordre , enfoui parmi d’autres rouleaux de tissus, que ce petit imprimé en jersey a réussi à me taper dans l’œil. Il fallait être aux aguets pour l’apercevoir mais c’était sans compter sur l’attrait irrésistible que j’ai pour la couleur rouge. En effet, un petit bout de tissu écarlate émergeait d’un joli méli mélo d’autres imprimés et c’est en jouant avec plusieurs rouleaux que j’ai enfin pu le découvrir vraiment.

Pétillant à souhait avec ces petites taches éparses, je n’ai pas résisté et en ai pris un bon métrage. Pas d’idée précise du sort que j’allais lui réserver, j’ai passé en revue les possibilités en feuilletant quelques revues de couture. J’avais pensé trouver le projet idéal, à savoir une tunique prévue initialement pour du jersey viscose avec le modèle 3C du Burda Easy 03/2019. Pas certaine de savoir reconnaître du jersey viscose, les indications des tissus ne sont pas toujours indiquées sur les rouleaux, mais ce tissu étant relativement fin, j’ai décidé qu’il pouvait convenir.

Patron T-shirt basique Burda 6820
Patron Burda 6820

Après l’épreuve fastidieuse du décalquage du patron, en taille 36 comme à l’accoutumé, j’ai coupé ma tunique sans oublier de reporter les quelques repères, étape indispensable pour faciliter l’assemblage. S’agissant de jersey, j’ai choisi de coudre cette tunique entièrement à la surjeteuse. La 1ère partie, dédiée au top, a vite pris forme. Pas de difficulté particulière quand on a déjà cousu des t-shirts à manches longues. Avant de passer à la 2ème partie, le volant de la tunique, j’ai bien sûr essayé ce que je venais de coudre. Et là, bof, déception. Trop large, les emmanchures étaient vraiment basses et les dessous de bras pendaient. Pas possible de continuer le projet, ça n’allait pas. J’ai donc refait mes coutures des côtés et des manches à la surjeteuse en me basant sur mon patron de t-shirt fétiche Burda N° 6820, grand basique, super easy et toujours gagnant. Revoici le lien du t-shirt hiboux et celui à manches longues « champ de fleurs ». Je n’ai pas repris l’encolure ras de cou qui me convenait. Pour le volant, j’ai simplement découpé deux grands rectangles de 73 cm x 17 cm (marges de couture comprises, le modèle 3C préconisait 73 x 21 cm) et après avoir fait des fronces, je l’ai assemblé à l’autre partie avec un simple point zigzag. Les ourlets des manches et du volant ont été cousus à la machine à coudre à l’aide de la double aiguille.

N’ayant pas lésiné sur le métrage, j’ai pu également découper un t-shirt basique à manches courtes toujours à partir du patron Burda 6820. Cool, tissu exploité au maximum, pas de chutes à conserver si ce n’est quelques bandes étroites qui m’ont permis pendant le 1er confinement de remplacer les élastiques des masques qui étaient devenus pendant un certain temps un article introuvable, mais ça c’est une autre histoire !

Finalement, j’ai bien rattrapé ce plan couture et j’ai déjà pu profiter de cette tunique volantée à plusieurs occasions. Sympa, confortable, son tissu vitaminé est une invitation à la bonne humeur. Exit la morosité et Vive les couleurs gaies avec ce printemps qui pointait déjà son nez, cette cousette remonte déjà à la saison 2020 mais je n’avais pas pris le temps de la partager.

Une réflexion au sujet de « Une tunique volantée pétillante »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.