Ma veste Ninot à moi

de | 19 mars 2017
Ma veste Ninot à moi

Ma veste Ninot à moi

Ce projet de réaliser la veste Ninot de chez Pauline Alice, je l’ai longtemps laissé mûrir dans ma tête. J’appréhendais les difficultés et surtout l’angoisse de le rater et gâcher mon beau tweed Tanja bleu/blanc découvert chez Butinette vers la mi-novembre. Vous voyez que j’ai pris mon temps entre l’achat du tissu et la réalisation de cet ouvrage ! En fait, je crois que la difficulté la plus grande c’est de savoir choisir le tissu le plus approprié au projet, j’avoue que ce n’est pas toujours aisé surtout quand, comme moi, on veut faire attention à son budget. Ma 1ère idée c’était de réaliser celle-ci dans de la laine bouillie ou même encore du loden foulé. J’y ai finalement renoncé car les tissus étaient chers mais aussi parce que je craignais que le pli creux du milieu du dos ne marque pas suffisamment sur un tissu trop épais. C’est Pauline qui m’a mis en garde lorsque je l’ai contactée par mail pour avoir une info sur l’entoilage des tissus en laine. Merci Pauline, ce conseil a permis de me guider et d’éliminer les étoffes qui ne convenaient pas.

Ce tweed Tanja bleu/blanc, je l’aime beaucoup même s’il n’a pas été si facile à coudre du fait qu’il s’effilochait grandement. J’ai dû surfiler toutes les marges de couture sans exception. Le plus dur, c’est qu’au final, même si j’aime le résultat et que j’aime porter ma veste Ninot à moi, mon plaisir a été stoppé tout net quand mon homme m’a dit « te vexe pas, mais j’aime pas du tout le style et en plus cette couleur ne te va pas« . Grr, Grr c’est pourtant bien sur ce style vintage que j’ai flashé avec cette veste Ninot, ce côté rétro qui associé à un jean, en fait un look décalé. Bon tant pis, je la porterai quand même… pour aller au bureau. Je crois que nos hommes n’ont pas du tout la même perception que nous. Pour la couleur, peut être n’a-t-il pas tort ? Mais ce bleu, j’en avais envie ! Ça se discute pas, ce genre de chose, tant pis !

Mon expérience sur ce patron est hyper positive. Le livret donne suffisamment d’explications mais il faut bien lire et relire pour éviter des erreurs de débutant comme moi. Les tutos en ligne sur le site de Pauline Alice sont une valeur ajoutée exceptionnelle, sans eux, notamment pour la réalisation du col, je crois que j’aurai fini par abandonner. Le projet était peut être trop ambitieux mais la persévérance paie puisque j’ai fini par aller jusqu’au bout. J’ai fait deux erreurs de débutante dans cette couture : j’avais cousu la poche passepoilée dans le mauvais sens, j’ai dû défaire et recommencer. La 2ème erreur se situe au niveau des boutonnières de la parmenture, je les ai faites sur le mauvais côté ! J’ai donc dû redécouper ma parementure mais comme j’étais ric-rac niveau tissu, pour respecter le droit fil j’ai dû la découper en deux parties avant de les assembler et les entoiler. Mais ça va, le raccord se voit à peine sur ce tissu. J’ai choisi de gros boutons pour la fermeture de la veste car en fait, la mercerie n’avait pas assez de boutons au diamètre choisi initialement. J’oubliais de signaler que j’ai équipé les épaules de petites épaulettes plates de façon à avoir un joli tombé.

Voilà, trêve de grands discours, je vous livre ici les images de ma veste Ninot à moi :

 

 

Please follow and like us:
0

4 réflexions au sujet de « Ma veste Ninot à moi »

  1. senami

    superbe !!!j’en aime le style, la couleur… et finalement c’est assez classique pour s’accommoder de tout : je la vois aussi bien sur un jean que sur une petite robe noire… je suis admirative devant les finitions, le montage de la doublure que je n’ai pas aussi bien réussi !
    senami

    Répondre
    1. Brigitte Auteur de l’article

      Merci Senami !! J’ai vu ta version et elle m’a beaucoup plus ! Quelle bonne idée ces surpiqûres, c’est nickel et effectivement elles apportent une touche hyper soignée aux finitions. L’ajout de cette poche intérieure dans la doublure est bien pensé, je garde cela en tête pour un prochain projet, c’est sûr que cela rend bien service.
      Brigitte

      Répondre
  2. LA SOURIS GRISE

    Oh que cette veste est belle !!
    Ton mari n’y connaît rien ..!!
    Tu as fait le bon choix de tissu, il est magnifique, (j’adore le bleu aussi), il peux s’accorder avec tout, les boutons sont charmants et je n’en reviens pas que ce soit la veste « Nino » sur laquelle je n’avais pas du tout posé un oeil, la couleur et la fourrure ne me plaisant pas !! J’ai fait l’erreur de ne pas regarder le dessin technique!!
    Tu peux la porter avec fierté car elle est vraiment bien réalisée, et tu as bien fait de prendre ton temps pour la coudre, ce n’est pas un simple tee shirt, c’est une pièce qui se voit, et les imperfections auraient été dommage !!
    Déçue que « Butinette » n’ait plus ce tissu car j’ai vraiment fâché sur ta version!

    Répondre
  3. Brigitte Auteur de l’article

    Merci pour ces compliments, c’est très gentil !
    Pour le tissu, comme il s’agit d’un tissu d’hiver, avec un peu de chance Butinette le commercialisera peut être à nouveau la rentrée. Sinon, oui le modèle est vraiment sympa, j’ai beaucoup appris avec cet ouvrage et j’ai grand plaisir à porter cette veste. C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de choisir son tissu et d’imaginer le rendu avant d’avoir finalisé sont projet, on peut être déçu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *