Un super bomber pour affronter les premiers frimas

de | 10 décembre 2017
Un super bomber pour affronter les premiers frimas

Un super bomber pour affronter les premiers frimas

Quand j’ai attaqué cet ouvrage, le calendrier nous disait que l’automne était arrivé, oui c’est vrai ! Et il fallait le croire malgré le temps superbe qui sévissait dans le sud (22 à 25 ° l’après-midi) et qui semblait donc le contredire. Mais le passage à l’heure d’hiver m’a incité à orienter mon projet couture vers un vêtement chaud, enveloppant et confortable. Cela faisait un moment que j’observais ces bombers, on en voit partout dans les magasins, mais comme d’hab, difficile de trouver la bonne taille S qui n’a pas des longueurs de manches interminables.

Patron Burda 6799

C’est le patron Burda 6799 qui m’a décidée de me lancer, il correspondait vraiment à ce que je souhaitais. Pour le tissu, j’ai trouvé chez Butinette un petit velours Elégance avec des ramages de fleurs noirs imprimés sur un fond bleu marine. Ne cherchez pas, il n’y en a plus ! Ce tissu, un peu raide mais souple,  est facile à travailler. Un inconvénient tout de même, il fait énormément de débris, d’innombrables bouts de fibres s’éparpillaient partout autour de mon poste de couture et s’accrochaient à mes vêtements. Obligée dans ces conditions de passer régulièrement l’aspirateur pour éviter de les disperser dans toute la maison.

Le niveau de difficulté de ce patron affichait « 2 bobines -moins facile ». Pour ma part, j’ai fait appel à deux tutos vidéos en ligne. Le 1er pour adapter le patron à ma taille : comment rallonger ou réduire les pièces d’un patron et le second pour vérifier le montage des poches dans les coutures latérales : monter des poches de côté.

J’ai choisi de réaliser la version B avec capuche. J’ai galéré sur l’encolure que j’ai dû refaire 2 fois. La 1ère fois, j’ai mal interprété les instructions et zappé que le montage de la capuche devait intervenir avant la finition du col. J’ai donc dû découdre mon col qui me semblait pourtant pas mal réussi pour insérer la capuche. Et là, pas de bol, ça ne me plaisait pas ! La capuche me semblait trop grande et coupait le look du blouson. J’ai donc défait col et capuche puis  recousu mon encolure comme au début. A noter que j’ai dû découper une bande plus longue que prévu car mon tissu n’était pas suffisamment élastique pour s’adapter à l’encolure entière. Je pense que la longueur initiale de cette pièce du patron est prévue pour un col en bord côte très extensible.

Le montage de la parementure des côtés avec l’insertion de la fermeture à glissière m’a laissée perplexe un temps, mais j’ai fini par y arriver. Il faut prendre le temps de bien manipuler le tout pour comprendre comment tout ça trouve sa place.

Et comme si ce n’était pas assez simple, j’avais choisi de compliquer le tout avec une doublure polaire ! La polaire étant un tissu extensible, pas besoin de prévoir les plis d’aisance habituels, il s’insère parfaitement dans le tissu extérieur. Et voilà le résultat d’un super bomber pour affronter les premiers frimas, il est beau non ?

 

Please follow and like us:
0

4 réflexions au sujet de « Un super bomber pour affronter les premiers frimas »

  1. chris dolcevita

    Après avoir eu le privilège de le voir élégamment porté par sa créatrice, je confirme très joli et douillet ! ; ) bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *