Trousse de toilette de la mort qui tue

de | 25 mai 2016
Trousse de toilette de la mort qui tue

Trousse de toilette de la mort qui tue

Après mes premières trousses de toilette, plutôt féminines, vous en conviendrez, j’ai eu envie de coudre quelque chose de plus masculin.

Comme bien souvent, je n’avais pas de projet en tête quand j’ai découvert ce tissu en skaï, façon camouflage, mais le prix, 4 Euros le mètre, (c’était une promo), a vite dissipé mes hésitations. Rentrée à la maison, je l’ai rangé dans un tiroir de mon atelier où il a attendu patiemment que je me souvienne de lui. C’est pendant les vacances de noël, alors que je venais de terminer la réalisation de la pochette de soirée à strass de Jocelyne, que j’ai eu l’idée d’aller voir de plus près ce tissu en skaï. J’avais acheté une toile à sac en PVC, et donc imperméable, d’un joli coloris chocolat totalement assorti à mon tissu camouflage, le hasard fait bien les choses. Cette fois, je n’ai plus hésité. D’accord le skaï cela reste du synthétique, ce n’est pas comme le coton enduit, mais tant pis, il fallait que je teste et c’est ainsi que l’idée d’une trousse de toilette pour hommes s’est imposée.

Ruban tête de mort cuivre

Ruban tête de mort cuivre

En furetant dans mon petit stock de rubans et galons, j’en ai repêché un avec des motifs  à têtes de mort dans des tons marron-cuivré. Trop top, j’allais pouvoir réaliser une trousse de toilette de la mort qui tue !

J’ai pris comme base, les modèles des tutos proposés par mes petites mains pleines de doigts et par Viny DIY. J’aimais bien la forme et surtout les dimensions généreuses de ces trousses. J’ai inséré des languettes de chaque côté de la fermeture éclair car cela me semblait être indispensable pour le bon maniement de celle-ci. J’ai donc utilisé le skaï camouflage pour le revêtement extérieur et la toile de sac en PVC chocolat pour la doublure.

Après avoir découpé les deux tissus aux mesures adéquates, j’ai cousu le galon sur le tissu extérieur. Aïe, Aïe, j’ai dû m’y reprendre à deux fois, le galon faisait des fronces et tirait anormalement sur le skaï. En fait, je n’avais pas réalisé que ce ruban était en simili-cuir et que le pied téflon s’imposait. j’ai dû découdre le ruban que je n’ai pas pu récupérer, la couture l’avait abîmé. J’ai bien râlé de l’avoir gâché si bêtement.

Coudre séparément le skaï ou la toile en PVC ne m’ont pas posé souci du moment que j’utilisais une aiguille à bout rond et le pied en téflon. Par contre, cela s’est gâté lors de l’assemblage des côtés en raison de la sur-épaisseur. J’ai dû prendre du fil et une aiguille pour renforcer ces coutures à la main.

Les dimensions de la trousse : 25 cm de long x 12 cm de haut et 10 cm de profondeur.

Cette trousse a trouvé immédiatement preneur. Sitôt faite, sitôt exhibée à la maison où elle a eu du succès. Mon fils aîné, venu passer les fêtes de fin d’année à la maison, l’a trouvé trop cool et comme, en prime,  il n’en avait pas, il a hérité de la trousse de toilette de la mort qui tue ! La voici en images :

 

 

 

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *