Ma travailleuse aux jolis coeurs

de | 9 avril 2017
Ma travailleuse aux jolis coeurs

Ma travailleuse aux jolis coeurs

Quand ptiboutdefil a lancé en janvier son SAL de la travailleuse couture je me suis laissée tenter par l’expérience et me suis inscrite. Quel succès pour Sabine, la créatrice ! Vous rendez-vous compte que 2000 personnes ont également annoncé vouloir suivre ce SAL ? Incroyable !

Au départ, bien que très occupée par divers ouvrages en cours, je me suis dis que je pourrais toujours rattraper le retard pour finir en même temps que tout le monde. Pourtant, bien que le rythme prévu semblait facile à tenir, je n’ai pas réussi à libérer suffisamment de temps libre pour être prête et effectuer chacune des trois étapes au moment de leurs publications. Qu’à cela ne tienne, j’ai pu venir à bout de mon ouvrage quelques jours seulement après l’étape finale. Yes !

J’ai aimé coudre cette travailleuse et je n’ai pas hésité à choisir de la toile de jute comme préconisé au départ par Ptiboutdefil mais j’avoue que je ne voyais pas vraiment comment celle-ci serait utilisée. Le côté brut et naturel de la toile de jute apporte toujours un aspect rustique aux ouvrages. De plus, ici,  l’association aux tissus vichy et petits coeurs est particulièrement réussie donnant ainsi à ma jolie corbeille des allures champêtres.

La 1ère étape du SAL consistait à réaliser le fond intérieur. Rien à redire, il suffit de bien lire les instructions pour la réussir. Attention, toutefois aux gabarits, il faut se fier aux mesures indiquées et donc éventuellement reprendre les tracés.

La 2ème étape permet de réaliser le fond extérieur. C’est donc ici que l’on utilise la toile de jute et j’ai été surprise de voir qu’il fallait la doubler. Cela semble évident après coup, vu la transparence de la trame. J’ai donc cousu une toile de coton écrue avec un point zigzag sur tout le pourtour de la toile de jute.

La 3ème et dernière étape est consacrée à la confection des poches à soufflet extérieures et de l’assemblage. J’ai eu ici quelques difficultés, pas dues aux explications fournies dans le tuto mais plutôt à une mauvaise interprétation de ma part. Comme quoi, il faut bien lire et relire pour éviter des erreurs, à noter que les commentaires affichés sur le blog m’ont également guidé pour certaines étapes. Je n’ai pas bien fixé une de mes poches à soufflet sur le fond extérieur, ayant trop étiré la partie centrale. La plus grosse erreur a été de penser qu’après avoir épinglé, envers contre envers le fond extérieur sur le fond intérieur, il fallait les piquer pour les assembler sur tout le pourtour. Ceci m’a bien compliqué la suite, notamment pour la mise en place des cartons. Mais bon, avec de la persévérance et quelques coups de découd-vite, j’ai fini par y arriver. J’ai dû renoncer au morceau de biais à poser à chaque extrémité de l’anse au vu de la trop grande épaisseur. Pas moyen d’avoir une belle finition, j’ai donc choisi d’y coudre un bouton brandebourg en bois qui d’ailleurs va très bien avec la toile de jute.

Voici la galerie photo de ma travailleuse aux jolis coeurs

 

Et d’autres vues encore de ma travailleuse aux jolis coeurs

Un grand merci à Sabine pour son investissement et partage. Suivre ce SAL a été vraiment passionnant !

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *