Ma première veste : la lupin de Deer and Doe

de | 12 mars 2017
Ma première veste : la lupin de Deer and Doe

Ma première veste : la lupin  de Deer and Doe

Un véritable challenge m’attendait avec la réalisation de cette jolie petite veste Lupin de chez Deer&Doe.  Son style, façon perfecto, avec son grand col m’a tout de suite conquise. Pourtant, aucune précipitation. J’ai fait des efforts pour ne pas me jeter trop vite dans le démarrage de ce projet. J’ai donc pris le temps de me l’approprier. J’ai lu et relu le petit livret pour bien comprendre quelques points techniques que je n’avais à ce jour jamais eus à coudre. J’ai même fait une toile, comme cela était conseillé, pour être certaine que la taille conviendrait. Malgré ces précautions, j’ai eu peur de gâcher un beau tissu et j’ai donc préféré coudre ce vêtement dans un velours mille raies marron que j’avais eu la chance de trouver à 4 € le mètre chez Butinette. En effet, cette cousette était une expérience  nouvelle avec prise de risques maximum : poches passepoilées et surtout, une doublure ! oui cette veste est entièrement doublée comme les vêtements de pro !

Je suis restée perplexe un moment pour le montage des deux pans du col avant. En effet, le patron demande la découpe de ces deux parties deux fois. Pour le coup, je ne voyais pas du tout comment elles allaient s’assembler entre-elles. Et c’est qu’après  avoir cogité un bon moment, laissé décanté avant d’y revenir que j’ai enfin réalisé que 2 de ces parties étaient en fait les parmentures à assembler avec la doublure. Les couturières averties vont se marrer.

Les poches passepoilées sont super bien expliquées et après avoir fait un test à blanc sur une chute de tissu, je me suis lancée.

Ah les fronces du bas de la veste : un point délicat, non pas de réaliser les fronces elles-mêmes, mais plutôt de bien les répartir tout au long de la base suivant les repères du patron. Je me suis rendu compte trop tard, qu’une partie des fronces n’étaient pas bien en place au niveau d’une des poches. Tant pis, faut le savoir quand même, cela ne se voit pas tant que cela.

Les poignets de manches : à l’essayage je n’ai pas aimé l’aspect froncé des bracelets de manche, l’effet que cela donnait à l’ensemble ne me plaisait pas. J’ai donc défait et finalisé un montage simple, je trouve que les manches tombent mieux ainsi tout le long du bras.

C’est la taille 36 que j’ai réalisée et à part les bracelets des manches, je n’ai rien modifié d’autre. Ah si, oui, un détail quand même, j’ai rajouté 2 boutons pressions cousus à la main: un tout en bas et un autre au milieu du col de façon à pouvoir quand même fermer la veste. Je suis trop frileuse pour la porter tout le temps ouverte.

Voici donc quelques photos (pas top du tout) de ma première veste avec l’aide de Gertrude : Ma première veste : la lupin de Deer and Doe. Je reviendrai vite partager avec vous mon aventure sur le modèle Plantain, à suivre très vite !

 

 

 

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *